Visit www.benjamins.com

5. The first language acquisition of French from a generative perspective

MyBook is a cheap paperback edition of the original book and will be sold at uniform, low price.
This Chapter is currently unavailable for purchase.
Abstract

<i>A travers l’analyse des résultats de récentes recherches, ce chapitre présente un survol de l’acquisition typique (et parfois atypique) de la syntaxe en français. Par ailleurs, plusieurs théories génératives concernant le développement du langage sont évaluées au regard des données. L’attention est portée sur des paramètres d’ordre des mots, mis en place très tôt, et sur la phase d’utilisation de sujets nuls et d’infinitifs, ainsi que sur deux autres phénomènes dont l’impact théorique est considérable: les clitiques pronominaux et la formation de questions. Les données indiquent que les verbes finis sont très rapidement placés correctement et qu’il n’apparaît jamais de pronoms clitiques dans des positions non-clitiques. Les sujets nuls apparaissent dans des phrases avec infinitifs, verbes finis, et même – bien que plus rarement – avec des auxiliaires. En français les enfants utilisent plus fréquemment des infinitifs que dans d’autres langues romanes, mais moins que dans les langues germaniques. On remarque que l’emploi de clitiques compléments est retardé de plusieurs mois par rapport à celui de clitiques sujets, tandis que l’utilisation de clitiques réflexifs s’apparente davantage à celle des clitiques sujets qu’à celle des clitiques accusatifs. De la même manière, l’emploi de questions avec un élément interrogatif initial et une inversion sujet-verbe n’est que rare ou tardif, les constructions avec élément interrogatif in situ ou sans inversion étant largement majoritaires. Ces derniers résultats en particulier, peuvent être interprétés comme témoignant du rôle décisif que joue la complexité des constructions pour l’ordre de leur acquisition ainsi que pour la fréquence de leur emploi – ce qui renforce et vérifie l’ hypothèse selon laquelle les enfants optent pour des formes grammaticales moins complexes afin d’alléger la charge du traitement.</i>This chapter gives an overview over some of the most discussed results on typical (and in some areas also on atypical) acquisition of syntax in French. At the same time, several generative theories about language development are measured against the data. The focus is on the early setting of word-order parameters and the phase of subject drop and infinitive use as well as on two further phenomena with theoretical impact: pronominal clitics and question formation. The data show that finite verbs are placed correctly in French from very early on and that pronominal clitics never occur in non-clitic positions. As to subject drop, it occurs with infinitives, finite verbs and even – though to a lesser extent – with auxiliaries. Infinitives are used by French-speaking children more than in other Romance languages, but less than in certain Germanic languages. For pronominal clitics, we find that complement clitics are delayed with respect to subject clitics, whereas reflexives pattern more with subject than with accusative clitics. Also slow to emerge are constituent questions with fronted question words and subject-verb inversion, variants with the question word left <i>in situ </i>or variants without inversion predominate. Especially the latter findings can be interpreted as evidence that the complexity of constructions plays a decisive role for the order of their acquisition and the frequency of their occurrence, which is consistent with the view that children choose less complex grammatical options in order to alleviate processing load.

References

/content/books/9789027289940-09ham
dcterms_subject,pub_keyword
6
3
Loading
This is a required field
Please enter a valid email address