1887
Volume 40, Issue 1
  • ISSN 0521-9744
  • E-ISSN: 1569-9668
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

On explore dans cet article l'applicabilité du concept d'unité de traduction à la traduction automatique. En traduction humaine, le concept d'unité de traduction peut être interprété de trois façons différentes: l'atome de traduction, le focus de traduction, et l'unité macro-structurelle de traduction. En ce qui concerne la traduction automatique, nous considérons que c'est au stade du transfert que l'examen des unités de traduction est pertinent, et que les unités lexicales doivent être considérées comme des atomes de traduction. Il est préférable de traiter les différences entre langue source et langue cible au moyen de représentations abstraites qui neutralisent les différences linguistiques de surface, plutôt qu'en adoptant des unités de transfert plus grandes. L'adoption de constituants linguistiques de plus grande taille comme unités de traduction ne garantit pas une traduction de meilleure qualité, et les considérations de structure discursive doivent être traitées en synthèse, plutôt que dans les modules de transfert. Les traductions qui en résultent risquent d'être quelque peu littérales, mais de telles traductions nous semblent représenter un objectif acceptable, et non-trivial.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/babel.40.1.03ben
1994-01-01
2019-10-22
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/babel.40.1.03ben
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error