1887
Volume 11, Issue 2
  • ISSN 1598-7647
  • E-ISSN: 2451-909X
GBP
Buy:£15.00 + Taxes

Abstract

Les textes de discours qui sont « écrits pour être parlés » (Snell-Hornby, 1997) emploient un mode de langage écrit et parlé qui donne lieu à leur contexte unique et leurs ressources linguistiques sous-jacentes. En jouant sur le registre (en particulier, le mode de langage), ces textes hybrides développent, à mesure de leur élaboration, une « identité générique » et une grammaire qui leur sont propres (Eggins, 2004, p. 55). Inspiré par la recherche sur le genre de Martin et de ses collègues (ex : Martin et Rose, 2005), ce papier vise à identifier l'identité générique d'un type de texte de discours, le « discours de bonne volonté », dans le but d'aider les étudiants d'interprétation communautaire dans le contexte de l'interprétation consécutive (Monroe et Ehninger, 1967). A partir de la linguistique fonctionnelle systémique (SFL), ce papier examine à la fois les niveaux de contexte et les niveaux linguistiques pour révéler comment la structure du genre et la grammaire (combinaison de clauses et nominalisation) interagissent dans un texte de discours pour produire du sens. Les aboutissants d'une étude de cas menée dans le cadre de cette recherche indiquent que les étudiants ont du mal à interpréter les interactions du genre et de la grammaire. Les principales données de cette étude de cas s'appuient sur un discours prononcé par le Premier ministre australien et deux textes interprétant ce discours produits par deux étudiants coréens de maîtrise.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/forum.11.2.03cho
2013-01-01
2018-09-25
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/forum.11.2.03cho
Loading
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error