1887
Volume 15, Issue 2
  • ISSN 1598-7647
  • E-ISSN: 2451-909X
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

En juin 1990 se tenait dans les locaux de l’ESIT un colloque sur La liberté en traduction en hommage à Danica Seleskovitch. Nous retiendrons cette date et ce colloque comme point de départ de notre contribution sur le rapport de la traduction avec l’écrit et la réécriture parce qu’ils s’inscrivent dans un contexte remarquable:

  • Le thème de la liberté en traduction renvoie à la question du rapport du traducteur avec le texte original (l’écrit) et aux limites de son action de réécriture.
  • Sur le plan traductologique, le débat entre sourciers et ciblistes est pratiquement dépassé et les grands courants pragmatistes (Théorie interprétative, Théorie du Skopos et analyse de discours) commencent à converger. Les théories linguistiques de la traduction perdent du terrain.
  • Le métier n’est encore que peu touché par les mutations technologiques. La TAO est balbutiante, la traduction automatique moribonde et la généralisation du traitement de texte peut être considérée comme un simple changement d’instrument d’écriture.
  • Le papier (texte, document, publication, livre…) est le vecteur archi-dominant de la communication susceptible de faire appel aux traducteurs.

L’impact de la Chute du mur de Berlin sur l’économie mondiale n’est pas encore perceptible.

Dans la suite de notre communication, ce sont ces éléments de contexte qui nous serviront de paramètres pour l’analyse de l’évolution du rapport de la traduction avec l’écrit et la réécriture au cours des deux périodes, à savoir la vingtaine d’années qui suit (mondialisation économique, Internet et messagerie, développement de la TAO) et surtout la période actuelle de la transformation numérique qui semble devoir donner lieu aux plus grandes mutations du métier de traducteur, notamment dans ses rapports avec le papier, l’écrit et la réécriture.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/forum.15.2.03roc
2017-12-01
2019-10-19
Loading full text...

Full text loading...

References

  1. Automatic Language Processing Advisory Committee (ALPAC)
    Automatic Language Processing Advisory Committee (ALPAC) 1966Languages and machines: computers in translation and linguistics. Washington, D.C.: National Academy of Sciences, National Research Council.
    [Google Scholar]
  2. Champsaur, Caroline et Michel Rochard
    2016 « Le portail terminologique: un outil moderne de partage des connaissances », in Lavault-Olléon, Élisabeth 2016 disponible à l’adressehttps://ilcea.revues.org/4017., (consultée le11-01-2017)
  3. Grice, Herbert Paul
    1975 “Logic and conversation”, New York: In Cole, P. ; Morgan, J. Syntax and semantics. 3: Speech acts. Academic Press. 41–58.
  4. Ladmiral, Jean-René 1983Sourcier ou Cibliste, Les profondeurs de la traduction, réédition Paris, Les Belles Lettres, Rééd 2015, 2014, Traductologiques, n°3.
    [Google Scholar]
  5. Lederer, Marianne
    1991La Liberté en traduction, Actes du colloque international tenu à l’ESIT (1990), Paris, Didier Érudition.
    [Google Scholar]
  6. Moeschler, Jacques et Anne Reboul
    1998Pragmatique de discours, De l’interprétation de l’énoncé à l’interprétation du discours, Paris, Armand Colin, Collection U.
    [Google Scholar]
  7. Noblat, Norbert
    1994 « La privatisation en Europe de l’Est: problèmes, méthodes et réalités », Paris, Économie et statistique, N°279–280 1994, disponible à l’adressehttps://www.epsilon.insee.fr/jspui/bitstream/1/21039/1/estat_1994_279_9.pdf (consultée le11-01-2017)
    [Google Scholar]
  8. Nord, Christiane
    1997Translation as a purposeful activity: a prospective approach, Manchester, St. Jerome Publishing.
    [Google Scholar]
  9. Reiss, Katharina et Hans Vermeer
    1984Grundlegung einer allgemeinen Translationstheorie. Tübingen, Niemeyer, paru en anglais sous le titreTowards a general theory of translational action: skopos theory explained 2013, Manchester, St. Jerome Publishing.
    [Google Scholar]
  10. Rochard, Michel
    2006 « La rétroconception entre compréhension et ré-expression des textes économiques », in: Élisabeth Lavault-Olléon 2006, 103–113.
  11. 2016 « La capacité d’assertion garantie ou la fin (provisoire) de l’incertitude? », Montréal, META, 61 (1), 104–116.
  12. Searle, John
    1988Les Actes de langage. Essai de philosophie du langage, Paris, Les Editions de Minuit.
    [Google Scholar]
  13. 1981 “Six principles on the comprehension of language”, in: Lederer, Marianne 1981, 148–152.
  14. Seleskovitch, Danica
    1973Exégèse et traduction, Paris, Didier, Études de linguistique appliquées, nouvelle série, 12.
    [Google Scholar]
  15. Semprun, Jorge
    1994L’écriture ou la vie, Paris, Gallimard, coll. nrf.
    [Google Scholar]
  16. Tirole, Jean
    1991 “Privatization in Eastern Europe: Incentives and the Economics of Transitionʺ, Cambridge (Mas), NBER Macroeconomics Annual, Volume6, disponible à l’adresseciteseerx.ist.psu.edu/viewdoc/download?doi=10.1.1.462.2875&rep=rep1&type=pdf (consultée le11-01-2017)
    [Google Scholar]
  17. The Guardian
    The Guardian 2017Case of ’fattened’ Jorge Luis Borges story heads to court in Argentina, disponible à l’adressehttps://www.theguardian.com/books/2017/jan/10/jorge-luis-borges-pablo-katchadjian-fattened-aleph-plagiarism (consultée le11-01-2017).
    [Google Scholar]
  18. Vermeer, Hans
    1996A Skopos theory of translation, Heidelberg, TEXTconTEXT.
    [Google Scholar]
  19. Vinay, Jean-Paul et Jean Darbelnet
    1958Stylistique comparée du français et de l’anglais, méthode de traduction, Paris, Didier, réédition de 977.
    [Google Scholar]
http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/forum.15.2.03roc
Loading
  • Article Type: Research Article
Keyword(s): communication , digital , numérique , reciblage , repurposing , text , texte , traductologie and translatology
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error