1887
Volume 15, Issue 2
  • ISSN 1598-7647
  • E-ISSN: 2451-909X
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

L’adaptation audiovisuelle – le sous-titrage et le doublage – révèle quelques surprises quant à la place qu’elle réserve à l’écriture. Le sous-titrage consiste bel et bien à ajouter une ou deux lignes de texte écrit aux images animées, ce qui en fait, en quelque sorte, une adaptation « audio-lego-visuelle ». En revanche, le doublage ne devrait a priori pas trop s’encombrer d’écriture puisqu’il s’agit de remplacer du langage parlé par du langage parlé. Or il en est tout autrement : de la « détection » à la « calligraphie » en passant tout de même par la traduction et l’adaptation, l’écriture y est omniprésente. Et le sens, si cher au traducteur, ne se cache pas toujours là où on le croit… Le but du « voice-over », méthode utilisée particulièrement dans le cadre de documentaires, est d’effacer toute trace d’écriture en faisant semblant de parler de manière spontanée, donc de créer une illusion d’interprétation simultanée. Enfin, il existe un cas où le principe même des langues source et cible semble être quelque peu ébranlé : la petite émission hebdomadaire du nom de « Karambolage » d’Arte. Peut-on alors encore parler de traduction? N’est-ce pas plutôt une sorte de rédaction ou création parallèle, bilingue et biculturelle?

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/forum.15.2.10sto
2017-12-01
2019-11-14
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/forum.15.2.10sto
Loading
/content/journals/10.1075/forum.15.2.10sto
Loading

Data & Media loading...

This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error