1887
Volume 2, Issue 1
  • ISSN 1598-7647
  • E-ISSN: 2451-909X
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

Le présent article traite de l’acquisition d’une langue de travail passive à un niveau tel que celle-ci puisse constituer une véritable langue de départ en interprétation simultanée. Après une description détaillée de la méthodologie d’apprentissage, qui fait largement appel à l’autonomie de l’apprenant et limite le plus possible toute aide extérieure, suit une analyse de la nature et des causes des difficultés que soulève le passage à l’interprétation simultanée à partir d’une nouvelle langue. En se fondant sur une enquête réalisée auprès d’interprètes qui, au cours de leur carrière, ont ajouté une langue de travail passive à leur combinaison linguistique, la présente étude parvient à la conclusion que, contrairement aux apparences, les difficultés éprouvées n’infirment pas la validité de la théorie du sens, mais témoignent de la qualité de compréhension particulière requise en interprétation simultanée, notamment par la mise en oeuvre de la mémoire échoïque.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/forum.2.1.02dej
2004-01-01
2019-12-09
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/forum.2.1.02dej
Loading
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error