1887
Volume 7, Issue 1-2
  • ISSN 0302-5160
  • E-ISSN: 1569-9781
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

SUMMARYOne of the most obvious, yet little studied, facts about Europe of the High Middle ages is that Latin was in all times and all places a foreign language. It had to be learned as an overlay on some other native language like Old French, Irish, or Middle High German. How was this second language acquired? A survey of textbooks and teaching methods indicates that by the 12th-century European schoolmasters had evolved an effective, commonly-used mode of instruction utilizing the best elements of ancient, patristic, insular, and Caro-lingian programs. At the heart of the system was a sequence of Christian (or Christianized) progymnasmata. Both dialectic and rhetoric were elementary subjects along with grammar until the burgeoning university structure preempted dialectic and displaced rhetoric to leave grammar the basic subject for elementary education. In 12th-century schools pupils started with sounds, not rules, with writing and speaking skills taught together. This carefully devised educational plan contributed a good deal to the quality of Latin literature of the period.RÉSUMÉEn ce qui concerne l'Europe du haut-moyen-âge, l'une des données les plus évidentes, bien que peu étudiée, est le fait que toujours et partout, le latin était une langue étrangère. Il fallait l'apprendre comme un système superposé à telle ou telle langue maternelle, telle que le vieux-français, l'irlandais ou le moyen-haut-allemand. Comment s'acquérait cette langue seconde? Un survol des livres de lecture et des méthodes d'enseignement nous indique que, dès le douzième siècle, les maîtres européens avaient élaboré une méthode d'apprentissage efficace, couramment utilisée, qui reprenait les meilleurs éléments des programmes de l'antiquité, de l'époque patristique, des écoles brittaniques, irlandaises et du monde carolingien. Au coeur du système se trouvait une séquence de progymnasmata chrétiens (ou christianisés). La dialectique et la rhétorique firent partie des matières élémentaires, en même temps que la grammaire, jusqu'au moment où la structure universitaire en éclosion s'appropria la dialectique et donna son congé à la rhétorique, pour laisser la grammaire jouer le rôle de matière de base dans l'instruction élémentaire. Dans les écoles du douzième siècle, les élèves commençaient par les sons, et non pas par les règles, avec exercises écrits et parlés enseignés ensemble. Ce programme d'instruction, aménagé avec soin, contribua pour une bonne part à la qualité de la littérature en langue latine de cette période.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/hl.7.1-2.12mur
1980-01-01
2019-10-24
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/hl.7.1-2.12mur
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error