1887
Volume 29, Issue 1
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

Le lynx est systématiquement mentionné dans les encyclopédies et bestiaires médiévaux. Ses caractéristiques principales sont l’acuité de sa vision, son pelage tacheté et, surtout, son urine, qui se transforme en une pierre précieuse appelée . En raison de son nom, le lynx est généralement associé à l’espèce du loup (): Pline utilise le terme , et la dénomination est restée dans plusieurs langues romanes: le français , l’italien et l’espagnol , font tous du lynx un “un loup à cerfs”. Toutefois, il existe aussi une deuxième désignation au Moyen Âge, qui est en français et en italien, vraisemblablement une dérivation populaire de , nom qui, lui, renvoie clairement à un animal de type félin. La présente étude propose un tour d’horizon du lynx tel qu’il apparaît dans la littérature vernaculaire, en particulier française et italienne, pour examiner sa double apparence: canine ou féline. Le corpus pris en considération comporte proverbes, fables, littérature animalière et l’ de Dante. On voit ainsi comment les traits distinctifs mentionnés dans la tradition savante sont distribués entre le , le et l’, et l’on constate aussi que les auteurs, selon les genres, n’étaient pas toujours conscients du fait qu’il s’agissait du même animal désigné par trois termes différents. Dans la tradition renardienne apparaît en effet une once chargée d’une symbolique bien distincte de celle du lynx.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.00005.tra
2018-04-26
2019-10-22
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.00005.tra
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error