1887
Volume 34, Issue 1
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

Résumé

Les armoriaux arthuriens indiquent, pour chaque chevalier de la Table Ronde, l’écu qu’il arbore et permettent ainsi d’identifier le personnage. La plupart du temps, il s’agit d’un animal ou d’un objet, parfois d’un motif géométrique qui est attribué de manière univoque à un porteur spécifique. Or la tradition manuscrite n’est pas toujours unanime quand il s’agit d’indiquer l’image qui figure dans l’écu. Dans quelques cas apparaissent en effet des contradictions pouvant concerner le texte ou le dessin. La présente étude porte sur un certain nombre de ces cas où un mot difficile ou un dessin impossible à interpréter ont généré un problème qui s’est ensuite propagé dans la tradition manuscrite. Nous étudions en particulier les animaux énigmatiques qui figurent dans l’écu de Calogrenant, dans celui de Galinde, de Virant de la Roche, de Solinan et du Chevalier des Sept Voies. L’objectif est de comprendre l’origine de la confusion et d’observer les réactions des copistes et des peintres face au problème.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.00065.wit
2023-04-20
2024-04-15
Loading full text...

Full text loading...

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.00065.wit
Loading
/content/journals/10.1075/rein.00065.wit
Loading

Data & Media loading...

  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error