1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society, Volume 11
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

RésuméJe compare le "Bestiaire" de Pierre de Beauvais (version courte) et le "Bestiaire" de Guillaume le Clerc afin de comprendre quelle dépendance existe entre la forme-vers ou la forme-prose du bestiaire et son contenu au début du XIIIe s. A mon avis, ce sont deux textes différents par leur niveau de difficulté. Ils s'opposent par une quantité plus ou moins grande de mots et de noms propres difficiles, de citations de la Bible. En suivant le texte latin, la traduction en prose recrée les allégories complexes et hiérarchisées; le poète n'en conserve que les éléments séparés. Ces bestiaires divergent dans leurs visées: d'une part, spécialement didactique et, peut-être, directement pédagogique, d'autre part, didactique et distrayante en même temps. Ils s'opposent aussi par la manière d'utiliser les descriptions, le vocabulaire abstrait ou concret. Les caractéristiques mentionnées forment des ensembles cohérents dans l'un et l'autre cas. Elles sont liées à la nature même du vers ou de la prose, choisis par des traducteurs, ou bien à la fonction sociale de leurs oeuvres.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.11.05evd
1998-01-01
2019-09-20
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.11.05evd
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error