1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society, Volume 12
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

RésuméSi en 1826, Jean-Jacques Porchat avait ouvert la voie à la fable en Suisse romande, quelques années plus tard, le genevois Antoine Carteret en suivra dignement l'exemple. Au XIXe siècle, on assiste à la naissance d'une littérature nationale et populaire, une "littérature romande" où ce qui fait l'identité helvétique la plus profonde et la plus originale ce sont les Alpes. Et c'est par le biais de ces Alpes et de leur célébration que notre fabuliste atteint donc cette dimension helvétique. Mais Carteret est aussi, et avant tout, fabuliste; il a compris parfaitement la valeur que peut avoir la fable au XIXe siècle et ses apologues sont souvent de véritables petits chefs-d'oeuvre dans lesquels il fait agir et parler les animaux avec une très grande habileté. En bon genevois, notre poète s'exprime librement, dans ses petites pièces, avec une sincérité totale et une indépendance hors du commun. Il a réussi à doter ce genre littéraire d'une richesse supplémentaire de saine morale et d'un doux entrain.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.12.10pot
1999-01-01
2019-10-23
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.12.10pot
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error