1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society, Volume 20. 2007–2008
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

Le nom latin murena, un poisson fort apprécié à la table médiévale, est unanimement rendu par les gloses, les glossaires et les encyclopédies médiévaux par le terme anglo-normand et ancien français lamproie et vice-versa. Or, selon les histoires naturelles modernes, la murena est un poisson rapace qui vit dans les mers tropicales et sous-tropicales et elle appartient à l’ordre des anguilliformes et à la famille des muraenidae. La lampreda, par contre, fait partie de la famille des petromyzonidae et vit alternativement dans les eaux douces et les eaux salées des régions du nord. La superposition des deux termes désignant les deux poissons à l’époque médiévale s’explique par leur ressemblance: la murène et la lamproie ont une allure serpentine assez caractéristique. Mais il y a un second point qui a dû faciliter la confusion: tout comme la murène était un mets recherché par les riches Romains, la lamproie faisait les délices des rois anglo-normands et français. La lamproie ne manque en effet jamais dans les recueils de recettes de l’époque.Cet essai se propose, à l’aide de textes historiques et culinaires et de documents iconographiques, d’éclaircir les rapports entre ces deux noms et les poissons qu’ils désignent.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.20.11wil
2007-01-01
2019-10-18
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.20.11wil
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error