1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society, Volume 22
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

‘Tigris’, en latin, désigne un animal rare et farouche, c’est le plus grand et le plus puissant des félins. Dans l’Antiquité, en Orient, c’était un présent qu’on offrait aux rois et aux princes. Les Romains l’ont introduit en Europe pour servir aux jeux de cirque, mais aussi pour en faire un animal domestique. Il est décrit par Pline et Solin, par exemple, mais ne fait pas partie du catalogue classique des animaux du Physiologus. Après la chute de l’Empire Romain, cet animal reste presque inconnu en Europe jusqu’au XVe siècle, mais entre–temps il s’est fait une réputation fabuleuse de bête sauvage et dangereuse. Dans la littérature, le terme ‘tigris’ devient sémantiquement vague et peut désigner divers animaux par allusion à leur couleur. De plus, issue de la tradition grecque et latine, l’histoire du nom de ce fauve est double. Il en résulte que nous trouvons, dans les bestiaires médiévaux, deux animaux au caractère féroce plus ou moins légendaires et exotiques. Enfin, au Moyen Age, dans l’iconographie, sa robe varie et est tantôt tachetée tantôt unie. Cet article se propose de suivre l’évolution des diverses représentations du tigre dans les textes et l’iconographie de la tradition latine.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.22.11wil
2010-01-01
2019-08-24
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.22.11wil
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error