1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society. Volume 26 (2014)
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

Cet article se propose de se pencher sur un cas singulier de l’inclusion du monde des fabliaux dans l’univers renardien en analysant le fabliau semi-animalier de Renart le Nouvel que l’on nommera l’épisode du viol de Harouge, épisode au cours duquel Renart viole Harouge, la maîtresse de Noble et femme de Hardi le léopard. Il s’agira de démontrer comment le matériau renardien est modelé pour devenir un fabliau. Ce passage est caractéristique des fabliaux en ce que Renart, pour berner le roi, ne met en œuvre aucune stratégie de ruse spécifiquement renardienne. Nous analyserons comment la situation comique est travaillée par Gielée pour que le ridicule retombe sur l’amant berné, Noble, bien incapable de reconnaître son infortune. Jacquemart Gielée utilise donc un comique propre au fabliau, cependant nous pondérerons ce jugement car cette scène de fabliau n’est pas qu’un intermède divertissant. L’auteur nous fait entrer par ce biais-là dans une logique de critique acerbe de la royauté aveugle et punie de ses propres péchés. En résumé, ce fabliau réussit une symbiose parfaite entre le comique léger du fabliau et l’économie générale d’une œuvre morale complexe.
Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.26.03bul
2014-01-01
2019-12-06
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.26.03bul
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error