1887
Reinardus: Yearbook of the International Reynard Society, Volume 9
  • ISSN 0925-4757
  • E-ISSN: 1569-9951
USD
Buy:$35.00 + Taxes

Abstract

RésuméDans le Roman de Renart, les animaux prennent le pouvoir et contestent l'élaboration anthropocentriste d'un univers désormais zoocentriquement conçu. C'est que l'observatoire du Renart n'est plus plaine, rappelant l'idée d'une étendu défrichée et donc domestiquée par l'homme, mais bois, réceptacle de sens et de symboles perdus. Or bois transmet ses spécificités dénotatives, comme l'obscurité, et connotatives, comme la trivialité et la sécurité, aux composantes d'un paysage reconquis et réorganisé au gré de preceptions animalières qui nous renvoient l'image d'un monde scindé en deux sphères, l'une noire et euphorisante, l'autre désolée et génératrice de dysphoric Mais de tous les métonymes du bois, plongeants avec les vallées puis verticaux avec les monts et les arbres, le chêne est l'élément le plus représentatif. C'est ce que nous démontrons, lexicologiquement puis herméneutiquement.

Loading

Article metrics loading...

/content/journals/10.1075/rein.9.15zem
1996-01-01
2019-08-25
Loading full text...

Full text loading...

References

http://instance.metastore.ingenta.com/content/journals/10.1075/rein.9.15zem
Loading
  • Article Type: Research Article
This is a required field
Please enter a valid email address
Approval was successful
Invalid data
An Error Occurred
Approval was partially successful, following selected items could not be processed due to error